Taiwan

Un jeune Taïwanais extradé du Kenya vers la Chine explique l'avoir fait pour l'argent. Reportage.

Sao Tomé-et-Principe s’est tourné vers Pékin fin décembre. Seuls le Burkina Faso et le Swaziland continuent de reconnaitre la République de Chine. Retour sur un jeu de go diplomatique.

La Chine a établi officiellement des relations diplomatiques avec Sao Tomé après avoir arraché l'île africaine à Taïwan.

Les célèbres triades chinoises sont particulièrement actives sur le continent. Mais Pékin a décidé de faire le ménage.

Les Taïwanais expulsés du Kenya vers la Chine communiste dans le cadre d'une affaire de cyber-escroquerie seront jugés par Pékin, a affirmé un média d'Etat chinois, malgré l'intervention de Taipei. La police kényane avait expulsé la semaine dernière vers Pékin 45 citoyens taïwanais - et 32 Chinois du continent -, soupçonnés d'être impliqués dans une vaste fraude téléphonique. Les autorités de l'île de Taïwan, furieuses, avaient assuré que plusieurs de ces personnes avaient pourtant été innocentées par la justice du pays africain, et ont accusé Pékin d'avoir "enlevé" leurs ressortissants.

La télévision d'Etat chinoise montre des Taïwanais expulsés du Kenya vers la Chine populaire. Dernier rebondissement d'une affaire qui provoque la fureur de Taipei.

La Chine reprend ses relations diplomatiques avec la Gambie, ancienne alliée de Taïwan. Une décision qui renforce l'isolement international de l'île, considérée par Pékin comme une partie de son territoire.

La future banque régionale de développement lancée par la Chine comptera finalement 57 Etats fondateurs.