Société

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé la tenue d'une réunion de son comité d'urgence, le 19 mai, sur l'épidémie de fièvre jaune en Afrique qui a fait près de 300 morts depuis fin décembre. Ce comité peut décider si l'épidémie constitue une urgence de santé publique de portée internationale, comme il l'a fait pour Ebola en Afrique de l'Ouest ou Zika en Amérique latine. 2.267 cas suspects ont été enregistrés en Angola, et quelques cas importés ont été également notifiés en Chine. Près de la moitié des personnes gravement atteintes qui ne sont pas traitées vont en mourir. La vaccination est la principale mesure préventive contre la fièvre jaune.

La Chine va attribuer d’ici trois ans 18 000 bourses supplémentaires à des étudiants africains.

Plus de 200 000 commerçants arabes et 80 000 Africains se rendent chaque année à Yiwu pour faire leurs emplettes. Reportage.

Le Kenya s'apprête à brûler la quasi-totalité de son stock d'ivoire et veut sonner ainsi la fin du trafic illégal de "l'or blanc", responsable du déclin de la population des éléphants sur le continent.

Les trois quarts du bois africains sont exportés vers la Chine, le plus souvent illégalement. Enquête sur un trafic dévastateur pour l'Afrique.

L’Afrique compte déjà 330 millions de personnes connectées à Internet. Un Africain sur cinq a déjà acheté en ligne. Pour les entreprises chinoises très en pointe sur ce secteur et qui comptent parmi les plus grosses capitalisations boursières de la planète l’enjeu est donc important.

L'annonce attendue cette semaine de la fin officielle de la transmission d'Ebola au Liberia marquera le terme de l'épidémie en Afrique de l'Ouest, la plus meurtrière depuis l'identification du virus il y a 40 ans avec pas moins de 11.000 victimes.

Partie en décembre 2013 du sud de la Guinée, elle s'est propagée au Liberia et en Sierra Leone voisins, les trois pays les plus touchés, puis au Nigeria et au Mali.

Les douanes de Hong Kong ont arraisonné une nouvelle fois fin 2015 des navires chinois transportant illégalement du pangolin. L’équivalent de 150.000 euros de ce mammifère africain pourtant protégé par un traité international sur le commerce des espèces sauvages.

Un tribunal du sud-ouest de la Tanzanie a condamné cette semaine à 20 ans de prison quatre Chinois arrêtés début novembre en possession de onze cornes de rhinocéros alors qu'ils venaient d'entrer en Tanzanie en provenance du Malawi. Des centaines de rhinocéros sont tués chaque année pour leurs cornes, qui alimentent le marché clandestin de la médecine traditionnelle asiatique.

Le prix Nobel de médecine attribué cette année à la Chinoise Tu Yuyou pour ses recherches sur le paludisme pourrait donner un coup d’accélérateur à la diffusion en Afrique de la médecine traditionnelle chinoise.