Sécurité

Pékin ambitionne désormais de vendre des drones capables de lancer des bombes guidées par laser.

Les Taïwanais expulsés du Kenya vers la Chine communiste dans le cadre d'une affaire de cyber-escroquerie seront jugés par Pékin, a affirmé un média d'Etat chinois, malgré l'intervention de Taipei. La police kényane avait expulsé la semaine dernière vers Pékin 45 citoyens taïwanais - et 32 Chinois du continent -, soupçonnés d'être impliqués dans une vaste fraude téléphonique. Les autorités de l'île de Taïwan, furieuses, avaient assuré que plusieurs de ces personnes avaient pourtant été innocentées par la justice du pays africain, et ont accusé Pékin d'avoir "enlevé" leurs ressortissants.

La télévision d'Etat chinoise montre des Taïwanais expulsés du Kenya vers la Chine populaire. Dernier rebondissement d'une affaire qui provoque la fureur de Taipei.

L'Inde où le chef du Pentagone Ashton Carter est arrivé ce dimanche est une pièce stratégique dans le réseau d'alliances de défense que les Etats-Unis renforcent aujourd'hui en Asie face aux ambitions militaires chinoises.

Pays non-aligné au temps de la guerre froide, grand consommateur de matériel militaire soviétique, l'Inde et son milliard d'habitants est devenue pour les Etats-Unis un partenaire convoité en matière de sécurité et de défense.

Les grandes puissance se disputent l'Ethiopie. Ce petit pays de la corne de l'Afrique à la position stratégique intéresse notamment la Chine. Explications.

Les ventes d'armes chinoises prolifèrent en Afrique et au Moyen-Orient. Le groupe Norinco est accusé d'avoir vendu des bombes chimiques à la Syrie et des équipements militaires au Soudan du Sud malgré les sanctions internationales. La Chine qui souhaite s'engager contre le terrorisme doit balayer devant sa porte. Enquête.

La nouvelle loi antiterroriste votée par le Parlement chinois prendra effet à compter du 1er janvier 2016. Elle autorise notamment l'Armée Populaire de Libération a engager des opérations militaires à l'étranger, et notamment en Afrique, contrôler les médias et menacer la propriété intellectuelle des sociétés étrangères. Une version particulièrement musclée du "Patriot Act" américain.

C'est confirmé. La Chine va disposer d'une base "logistique navale" à Djibouti qui sera opérationnelle d'ici la fin 2017. Annonce faite ce vendredi par le ministre des Affaires étrangères de ce petit pays stratégique de la Corne de l'Afrique, Mahamoud Ali Youssouf, en marge du sommet sino-africain à Joahnnesburg.

Trois ressortissants chinois ont été tués dans l'attaque sanglante d'un hôtel international à Bamako, revendiquée par un groupe jihadiste. 27 otages ont péri, selon une source militaire malienne. Cette semaine encore un otage chinois a été exécuté en Syrie. La montée du terrorisme en Afrique inquiète de plus en plus la Chine qui renforce ses mesures de sécurité. Entretien avec le professeur Ross de l'Université de Stellenbosch en Afrique du Sud et rappel des faits.

Les dirigeants sud-coréen, chinois et japonais ont mis de côté leurs rivalités historiques et territoriales pour annoncer leur volonté de coopérer à nouveau sur les questions commerciales et de sécurité, lors d'un sommet trilatéral historique organisé à Séoul en octobre dernier. Mais il y a un dossier sur lequel la Chine et le Japon s'affrontent : leur rôle en Afrique. Décryptage.