L'ONU enquête sur le trafic d'armes au Soudan du Sud

Le Conseil de sécurité de l'ONU a commandé mardi un rapport spécial sur l'acheminement d'armes vers le Soudan du Sud, faute d'un accord entre les grandes puissances pour un embargo sur l'armement du pays déchiré par la guerre civile.

Les 15 membres du Conseil ont adopté à l'unanimité une résolution proposée par les Etats-Unis et renouvelant pour un an les sanctions pesant sur le Soudan du Sud. Elle charge en outre un groupe d'experts d'élaborer sous trois mois un rapport détaillé sur l'approvisionnement en armes.

Le gouvernement et les rebelles continuent chacun d'augmenter leur arsenal malgré un accord de paix signé en août 2015, ont indiqué des experts de l'ONU au Conseil.

La résolution remet en cause le "droit à s'armer" et "à se protéger contre toute agression interne ou externe" du Soudan du Sud, a réagi l'ambassadeur adjoint de ce jeune pays, Joseph Moum Malok, devant le Conseil de sécurité.

L'approvisionnement en armes constitue "une menace sérieuse pour la réussite de l'accord de paix et la stabilité de la région", a pour sa part déclaré l'ambassadeur adjoint américain auprès des Nations unies, David Pressman. 

La Chine et la Russie contre l'embargo

Le Soudan du Sud a plongé dans une guerre civile meurtrière et dévastatrice en 2013. Le chef rebelle, Riek Machar, a toutefois regagné Juba en avril dans le cadre de l'accord de paix, devenant vice-président et formant un gouvernement d'unité nationale avec le président Salva Kiir.

Le rapport se concentrera sur l'acheminement d'armes détecté depuis la formation de ce nouveau gouvernement.

La Russie, la Chine et l'Egypte se sont prononcés contre un embargo sur les armes proposé par les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

La menace d'éventuelles mesures supplémentaires, dont un embargo sur les armes, a été retirée de la proposition de résolution face à l'opposition de la Russie, de la Chine et de l'Egypte, ont indiqué des diplomates.

"A ce stade, renouveler les sanctions et les durcir ne représente pas la bonne manière de faire face au conflit", a affirmé l'ambassadeur égyptien, Amr Aboulatta, ajoutant qu'il y avait eu un rapprochement entre les parties. 

La guerre civile a fait des dizaines de milliers de morts et plus de 2,3 millions de déplacés au Soudan du Sud, devenu indépendant du Soudan en juillet 2011 après déjà des décennies de conflit avec Khartoum.

Categorie: