Des missiles russes pour l'Iran

La force anti-aérienne iranienne est désormais équipée du système russe S-300, a déclaré mardi le ministre iranien de la Défense, cité par l'agence Isna.

"J'informe notre peuple que (...), nous sommes en possession du système stratégique S-300" et qu'il "est au service de notre force anti-aérienne", a déclaré le général Hossein Dehghan.

Une partie des équipements du système anti-missiles S-300 russe, notamment des tubes de missiles et le système radar, avait été montrée le 17 avril lors d'un défilé militaire dans le sud de Téhéran.

Les Etats-Unis et Israël ont critiqué la Russie à propos de ce contrat, le système S-300 permettant à l'Iran de renforcer sa défense anti-aérienne face à toute éventuelle attaque, notamment contre ses installations nucléaires.

L'Iran et la Russie avaient conclu en 2007 un contrat pour la livraison de ce système, mais en 2010 Moscou avait suspendu la vente en application d'une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU contre le programme nucléaire iranien.

En 2015, peu avant la conclusion d'un accord international sur le programme nucléaire iranien, Moscou a de nouveau autorisé la livraison des S-300.

Les deux pays sont également en discussion pour la livraison à l'Iran d'avions de chasse russes Sukhoi 30, ce qui est également critiqué par Washington.

Le général Dehghan a également annoncé "l'entrée en production cette année du système anti-aérien iranien Bavar 373, capable de détruire des missiles de croisière, des drones, des avions de combats et des missiles balistiques".

"Ce système longue portée est capable de détruire plusieurs cibles à la fois", a-t-il ajouté.

"Aujourd'hui, nous sommes capables de produire des systèmes anti-aériens, d’artillerie et des missiles sans l'aide des autres et nous allons continuer dans cette voie à l'avenir", a déclaré encore M. Dehghan.

Categorie: