Le Japon va investir 100 milliards de dollars en Asie

Le gouvernement japonais a annoncé la semaine dernière une aide de 100 milliards de dollars pour soutenir le développement d'infrastructures dans les pays asiatiques sur les cinq prochaines années, a rapporté l'agence de presse Jiji.

Le Premier ministre conservateur Shinzo Abe dévoile cette initiative, qui fait écho à la future Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures (AIIB) pilotée par Pékin.

Le montant promis s'inscrit en ligne avec le capital de cette structure (50 milliards de yens initialement, 100 milliards à terme), que le Japon a exclu de rejoindre dans l'immédiat.

Le gouvernement nippon entend se distinguer en promouvant "des infrastructures de haute qualité en Asie à travers le développement des ressources humaines et des transferts technologiques", et ainsi conforter son poids face aux ambitions chinoises, selon Jiji.

Le ministre des Finances, Taro Aso, avait récemment fait part de la volonté du Japon de doper les investissements du pays dans une région en plein expansion, où les entreprises nippones sont déjà bien implantées.

Cette aide, provenant à la fois de fonds publics et privés, sera versée via l'Agence de coopération internationale japonaise (JICA), la Banque japonaise de développement international (JBIC) et la Banque asiatique de développement (BAD), dont l'Archipel est un important contributeur, a précisé l'agence Jiji.

Le Japon place ses pions en Asie au moment où la Chine se prépare à lancer sa propre banque régionale de développement, forte du ralliement de plus de 50 Etats malgré les réticences des Etats-Unis.

Inquiets de la montée en puissance de Pékin, Washington, comme Tokyo, ont exprimé leurs réserves quant à la transparence de cette institution et son positionnement vis-à-vis des structures similaires existantes.

L'enjeu est de taille: l'Asie a des besoins cruciaux d'infrastructures en télécommunications, énergie et transports. Selon la BAD, il faudrait y investir quelque 8.000 milliards de dollars au total entre 2010 et 2020.