La Banque mondiale prédit une nouvelle baisse de la croissance chinoise

La Banque mondiale a une nouvelle fois réduit lundi ses prévisions de croissance pour l'Asie de l'Est en 2015 sur fond d'essoufflement chinois et d'enchérissement du dollar.

Après une croissance de 7,4% en 2014, l'économie de la Chine devrait progresser de 7,1% cette année alors que la Banque mondiale attendait 7,2% dans ses dernières prévisions en octobre 2014.

La Banque mondiale s'inquiète de l'effet des réformes structurelles "engagées sur la voie d'une croissance plus durable" compte du tenu "de la faiblesse de l'économie réelle et des vulnérabilités du système financier". Ces réformes "vont déprimer l'activité à court terme", prévient-elle.

Les pays en développement en Asie de l'Est et dans le Pacifique devraient voir leur Produit intérieur brut (PIB) progresser de 6,7% cette année, contre 7,1% estimés dans les prévisions d'avril 2014 et 6,9% en octobre, ajoute la Banque mondiale dans un rapport actualisé.

"En dépit du léger tassement de sa croissance, l'Asie de l'Est représentera encore le tiers de la croissance mondiale, c'est-à-dire deux fois la contribution totale de toutes les autres régions en développement", a souligné Axel van Trotsenburg, vice-président pour la Région Asie de l'Est et Pacifique à la Banque mondiale.

La faiblesse des cours pétroliers profitera à la plupart des pays en développement mais la hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis et la vigueur du dollar dans un contexte de "guerre mondiale des monnaies" font peser une menace réelle sur la région.

Ces facteurs pourraient en effet "alourdir les charges d'emprunt, provoquer une instabilité financière et réduire les mouvements de capitaux vers l'Asie de l'Est. Le raffermissement continu du dollar par rapport aux autres grandes devises risque, en outre, de pénaliser les pays fortement dollarisés", a détaillé Axel van Trotsenburg.