ivoire

Le prix de l'ivoire vendu illégalement sur le marché chinois a baissé des deux-tiers en trois ans.

Environ 500 personnes, dont la moitié issues de la communauté chinoise de Tanzanie, ont marché samedi matin à Dar es Salaam pour défendre la cause de la protection des éléphants victimes du braconnage. La Chine est considérée comme la principale source de la demande mondiale d'ivoire, une demande qui alimente le marché de l'ivoire de contrebande provenant du braconnage et responsable de la mort d'environ 30.000 éléphants d'Afrique par an. Fin décembre, la Chine a toutefois annoncé qu'elle allait interdire tout commerce et transformation de l'ivoire dans le pays d'ici fin 2017.

La Chine va interdire tout commerce et transformation de l'ivoire dans le pays d'ici fin 2017.

La police sud-africaine enquête sur des liens suspects entre un Chinois qui reconnaît être impliqué dans des activités de braconnage et le ministre sud-africain de la Sécurité de l'Etat.

Le commerce controversé de l'ivoire se retrouve à nouveau au coeur du débat entre pays d'Afrique australe en quête d'un feu vert exceptionnel pour vendre leur stock.

Près de huit tonnes d'ivoire de contrebande saisies ces deux dernières années par les autorités à Singapour ont été brûlées.

Une ONG met en cause les carences de la législation japonaise sur le commerce d'ivoire.

Le Kenya s'apprête à brûler la quasi-totalité de son stock d'ivoire et veut sonner ainsi la fin du trafic illégal de "l'or blanc", responsable du déclin de la population des éléphants sur le continent.

Un tribunal du sud-ouest de la Tanzanie a condamné cette semaine à 20 ans de prison quatre Chinois arrêtés début novembre en possession de onze cornes de rhinocéros alors qu'ils venaient d'entrer en Tanzanie en provenance du Malawi. Des centaines de rhinocéros sont tués chaque année pour leurs cornes, qui alimentent le marché clandestin de la médecine traditionnelle asiatique.

Photo DR : saisie d'ivoire en RDC

Le trafic illégal d'ivoire en Afrique qui menace la survie des éléphants est très concentré géographiquement et contrôlé par quelques barons, ont déterminé des scientifiques avec des analyses ADN des défenses saisies.