Iran

L'Iran change les règles du jeu et introduit un nouveau contrat-type pour le développement de projets pétroliers.

L'Iran, l'Inde et l'Afghanistan ont signé un accord pour développer le port iranien de Chabahar et en faire un hub sur l'océan Indien.

La force anti-aérienne iranienne est désormais équipée du système russe S-300.

La Banque mondiale veut éradiquer la pauvreté sur le globe mais son offensive s'arrête encore aux frontières de l'Iran, en dépit de l'allègement des sanctions contre Téhéran et des besoins économiques criants du pays. L'institution semble, de fait, réticente à se réengager dans un pays où elle avait cessé tout nouveau projet en 2005 pour se mettre en conformité avec les sanctions internationales imposées à Téhéran pour son programme nucléaire. En attendant, le pays commence à se détourner de la Banque mondiale, dominée par les Occidentaux, pour se rapprocher d'institutions alternatives. L'Iran est ainsi un des membres fondateurs de la banque de développement chinoise pour les infrastructures (BAII) et cherche à rejoindre la banque fondée par les grands pays émergents des Brics.

Les exportations pétrolières de l'Iran dépassent désormais les 2 millions de barils par jour grâce à la levée des sanctions internationales. L'Asie est le premier client.

Le président iranien Hassan Rohani a plaidé pour une meilleure intégration économique avec les géants asiatiques lors d'une visite au Pakistan.

L'Iran et la Chine ont décidé de renforcer leurs relations économiques avec l'ambition de les porter à un niveau de 600 milliards de dollars, a déclaré samedi le président iranien Hassan Rohani à Téhéran où son homologue chinois était en visite officielle.

La visite de Xi Jinping, la première d'un président chinois en Iran depuis 14 ans, intervient une semaine après le début de la mise en oeuvre de l'accord nucléaire conclu entre l'Iran et les grandes puissances, dont la Chine, qui prévoit la levée d'une partie des sanctions internationales contre Téhéran.

Le président chinois, Xi Jinping, a entamé mardi une visite en Arabie saoudite, début d'une tournée régionale destinée à renforcer la présence économique du géant asiatique au Moyen-Orient, selon l'agence officielle SPA.

Peu après son arrivée, M. Xi a été reçu par le roi Salmane pour un entretien, selon la télévision d'Etat.

Mercredi, les deux chefs d'Etat doivent assister à une cérémonie d'inauguration du Centre Roi Abdallah pour les études et les recherches pétrolières à Ryad.

Le président chinois Xi Jinping effectuera des visites d'Etat la semaine prochaine en Arabie Saoudite, en Egypte et en Iran, a annoncé vendredi Pékin, la deuxième économie mondiale cherchant à renforcer son poids diplomatique dans la région.

Il s'agira de la première visite de M. Xi dans ces pays en tant que chef d'Etat.

Xi Jinping effectuera ces visites du 19 au 23 janvier, a indiqué le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lu Kang, dans un communiqué publié sur le site internet du ministère.

Un haut gradé chinois déclare que la Chine compte renforcer ses relations militaires avec l'Iran. Une nouvelle donne dans la région.