Guinée

Le président guinéen Alpha Condé vient d’achever une grande tournée de dix jours dans l’Empire du Milieu afin de renforcer les liens économiques entre Pékin et Conakry.

L'un des fugitifs les plus recherchés de Chine, soupçonné de corruption, a été arrêté le 1er janvier dernier en République de Guinée et expulsé vers Pékin. Il est l’un des plus gros bonnets victimes à ce jour de la lutte anti corruption en Afrique.

Pei Jianqiang, âgé de 48 ans, ancien directeur du département de l'importation et l'exportation de China Enterprise International Cooperation Co., était soupçonné de corruption et avait fui en novembre 2009.

Lors de sa visite l’été dernier en Afrique de l’Ouest, le ministre chinois des affaires étrangères, Wang Yi, a été reçu en véritable chef d’Etat. La Chine qui a déboursé plus de 121 millions de dollars pour lutter contre l’épidémie d’Ebola en a profité pour renforcer ses liens avec les trois pays les plus touchés : la Sierra Leone, la Guinée et le Liberia.