FOCAC

Le président chinois Xi Jinping démarre ce mardi au Zimbabwe une visite de cinq jours en Afrique, où les gouvernements s'inquiètent des conséquences du ralentissement de la croissance de la Chine.

A l'heure des bilans pour l'année écoulée, le sommet de Johannesburg restera comme l'événement majeur de la Chinafrique en 2015. Un sommet qualifié d’historique par de nombreux chefs d’Etat. Détail des principales annoncées lors de ce sixième FOCAC (Forum de coopération sino-africain).

La Chine a lancé ce vendredi une nouvelle offensive majeure sur le continent africain en promettant 60 milliards de dollars d'aide lors d'un sommet sino-africain à Johannesburg, un engagement accueilli avec "gratitude" au moment où l'Afrique souffre du ralentissement de la croissance chinoise.

Dirigeants africains et chinois ont rendez-vous pour la première fois, vendredi et samedi, sur le continent noir pour un sommet où le président Xi Jinping doit annoncer une myriade de contrats malgré le ralentissement récent des investissements chinois en Afrique, devenue très dépendante de Pékin.

Illustration de l'importance de ce sommet: le président chinois et une cinquantaine de dirigeants africains, dont les présidents nigérian Muhammadu Buhari et zimbabwéen Robert Mugabe, sont attendus à Johannesburg, dans le district financier de Sandton.

En 2015, la lune de miel entre l'Afrique et la Chine, son principal partenaire économique semble terminée. Les investissements du géant asiatique en Afrique ont chuté de 40% au premier semestre et l'inquiétude grandit au sein d'un continent dépendant de ses exportations de matières premières.

C'est dans ce contexte inédit que le président chinois Xi Jinping rencontre vendredi ses homologues africains à Johannesburg, pour le sixième sommet sur la coopération sino-africaine (Focac).