Ethiopie

L'Ethiopie a inauguré le barrage le plus haut d'Afrique, un projet qui doit lui permettre de presque doubler sa capacité énergétique.

L'Ethiopie a inauguré une ligne ferroviaire entre Addis Abeba et Djibouti, financée et construite par la Chine, avec pour ambition de désenclaver l'économie éthiopienne

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a reçu le soutien de l'Ethiopie pour un poste d’observateur auprès de l’Union africaine (UA) au dernier jour de sa tournée en Afrique. "Israël travaille très dur dans plusieurs pays africains. Il n'y a aucune raison de lui dénier le statut d'observateur", a déclaré le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn lors d'une conférence de presse commune avec M. Netanyahu. "Nous voulons l'engagement d'Israël dans notre système africain. Nous prenons la position de principe d'engager Israël dans notre union", a-t-il ajouté. Israël a été membre observateur de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) jusqu'en 2002, quand cette institution fut dissoute pour être remplacée par l'Union africaine (UA).

Angola, Ethiopie, Soudan : c'est le trio de tête des pays africains ayant reçu le plus de prêts chinois.

Du textile, aux chaussures en passant par l'automobile, l'Ethiopie s'affirme comme le coeur de la nouvelle économie africaine.

A 20 kilomètres au nord-est d'Addis Abeba, le lotissement résidentiel de luxe "Yerrer View Homes" s'étend sur 600 hectares, symbole de l'attrait croissant pour le très haut de gamme en Ethiopie, pays encore souvent associé à la famine mais où se développe une classe aisée.

La compagnie aérienne Ethiopian Airlines mise sur la Chine pour assouvir son ambition de devenir le premier transporteur aérien africain.

Addis Abeba a inauguré son premier tramway largement financé par des fonds chinois. Une étape majeure dans le développement économique de l'Ethiopie.