Economie

Selon le chercheur chinois Wang Xinsong, Pékin devrait prendre davantage conscience des risques politiques lorsqu’elle investit en Afrique.

Grâce à l’envolée de l'immobilier en Chine, ajoutée aux espoirs de grands projets d'infrastructures aux Etats-Unis et en Inde, le secteur minier se redresse et les géants des matières premières engrangent des bénéfices considérables, expliquent les analystes.

Pékin se redécouvre un appétit pour les métaux et l'économie chinoise présente des signes de stabilisation. L'optimisme est de retour même s'il est tempéré par les craintes que la reprise ne fasse pas long feu. Analyse.

Dans un contexte international difficile, le tourisme marocain fait de la résistance et mise sur de nouveaux marchés comme la Chine et la Russie.

Les touristes chinois font leur grand retour en Egypte. Une aubaine pour un secteur en crise depuis la révolte de 2011.

Depuis quelques mois, les cours du fer, du cuivre ou de l'étain sont nettement repartis à la hausse et ont redonné le moral à tout un secteur jusque-là en panne d'investissements.

L'usage du yuan dans les paiements internationaux s'est encore effrité en décembre, plombé par une dépréciation persistante et les stricts contrôles de capitaux.

Le nombre de touristes a progressé de 4% au niveau mondial en 2016, atteignant 1,2 milliard de visiteurs, grâce à la croissance du nombre de voyageurs provenant d'Asie.

L'ONG américaine Centre Carter appelle le gouvernement de la République démocratique du Congo à "publier le contrat" de cession d'une des plus grandes mines de cuivre du pays à des investisseurs chinois, selon un communiqué parvenu vendredi aux agences de presse. Cinquième producteur de cuivre au monde en 2015 et premier producteur mondial de cobalt, la RDC est l'un des pays les moins développés de la planète. Près de 90% de ses 71 millions d'habitants vivent dans l'extrême pauvreté.

La Chine va restreindre drastiquement les investissements conduits par des groupes étatiques chinois à l'étranger dans certains secteurs. A l'inverse, les groupes d'Etat seront encouragés à poursuivre leurs acquisitions dans des secteurs considérés comme stratégiques par Pékin, tels que le train à grande vitesse, les télécommunications ou le nucléaire. Décryptage.

A Davos, le président chinois s'est mué en Ambassadeur du libre-échange et de la mondialisation.