Economie

Près d’un quart des exportations d’Afrique subsaharienne part aujourd’hui pour la Chine, contre 4,6% il y a 15 ans. Quelles sont les conséquences de cette relation Chine-Afrique sur leurs économies respectives ?

A l'ombre de la crise grecque, les pays émergents connaissent un été difficile, entre spasmes boursiers en Chine et crise au Brésil. Analyse.

Les cabinets français sont de plus en plus nombreux à intervenir dans les dossiers de la Chinafrique. Rencontre avec deux robes noires spécialistes des dossiers sensibles sino-africains. Entre deux avions, Maître François Meyer jongle avec des dossiers pesant plusieurs milliards de dollars...

Un nouveau chemin de fer va relier Djibouti et l'Ethiopie, pour faciliter les échanges économiques entre les deux pays en pleine croissance. Le dernier rail de cette ligne sera posé cette semaine par le président djiboutien et le premier ministre éthiopien.

Un nouvel axe de développement pour l'Afrique. Après la Chine, l'Inde ou Singapour, c'est au tour d'Hanoi d'investir sur le continent africain dans le cadre d'un nouvel axe Vietnam - Afrique.

L'importation de tissu chinois est une aubaine pour les consommateurs nigérians. Mais pour les marchands de Kano, cette concurrence a des effets désastreux. Reportage dans le capitale nigériane du textile.

Des flottes chinoises pêchent illégalement au large des côtes d'Afrique de l'Ouest, certaines allant jusqu'à se faire faussement localiser au Mexique, a dénoncé Greenpeace...

Nouvelle moisson de contrats pour la Chine en Afrique. Deux contrats portant sur la construction d’infrastructures au Nigeria et au Zimbabwe viennent d’être remportés par le géant ferroviaire chinois China Railway Contruction, le tout pour un montant global de 5,5 milliards de dollars.

Le premier marché étranger de l’avionneur chinois Comac est africain. Il s’agit de la République du Congo, qui a acheté en 2013 trois de ses appareils d’entrée de gamme, l’ARJ-21, premier avion régional bimoteur produit en série par la Chine.

Ralentissement de la croissance en Chine, conséquences de l'épidémie d'Ebola en Afrique, relance de la croissance mondiale : le FMI et la Banque mondiale vont avoir fort à faire lors de leurs réunions de printemps qui s'ouvrent ce jeudi à Washington.

Christine Lagarde a déjà donné le ton la semaine dernière en évoquant "la nouvelle médiocrité" qui, selon elle, marque la situation économique internationale. "Il y a six mois, j'avais mis en garde contre le risque d'une nouvelle médiocrité, c'est-à-dire une faible croissance pendant longtemps.

La croissance mondiale "est tout simplement insuffisante", a-t-elle affirmé le 9 avril lors d'un discours à Washington.