Pointe Noire porte d'entrée de la Chine en Afrique de l'Ouest

Après l' Éthiopie, le Kenya et la Tanzanie, la Chine s'intéresse à l'Afrique de l'Ouest et veut faire du Congo un pays pilote pour le développement industriel en Afrique centrale. L' annonce à été faite par le directeur général des affaires africaines au ministère chinois des Affaires étrangères qui recevait, le 27 mai dernier à Pékin un groupe de journalistes congolais.

Selon Lin Songtian, les pays pilotes sont ceux, en Afrique, qui sont identifiés comme ayant une forte volonté et réunissent les conditions pour réussir vite et servir de modèle dans la nouvelle approche du partenariat chinois pour le développement industriel sur le continent noir. Jusque-là l' Éthiopie, le Kenya et la Tanzanie avaient bénéficié de cette position. La Chine les aide à développer de grands projets à forte valeur économique et susceptible de tirer l' essor industriel et attirer les investisseurs étrangers.

Modèle de coopération

En Éthiopie, cette vision se développe autour de la construction du chemin de fer liant Addis -Abéba au port de Djibouti et au Kenya où cela s' exécute à travers la ligne de chemin de fer reliant Nairobi au port de Mombassa. En Afrique centrale, le Congo est retenu pour servir de locomotive dans cette approche du partenariat économique chinois. "J'ai proposé au gouvernement d identifier le Congo comme pays pilote pour le développement industriel, il sera le 4ème en Afrique. J'étais au Congo au mois de janvier dernier et votre pays m'a laissé une forte impression. Il me semble réunir toutes les conditions du développement industriel et servir de modèle de coopération chinoise en Afrique centrale", a indiqué Lin Songtian aux journalistes congolais.

Pointe Noire aux avants postes

Dans cette vision, la Chine veut vite appuyer le Congo à développer la zone économique spéciale de Pointe-Noire et y construire un port minéralier et une nouvelle ligne de chemin de fer reliant cette ville portuaire à un pays voisin de l' Afrique centrale, en vue d' un développement de la fonction de transport et logistique dans le pays. Une délégation d'experts chinois devrait arriver au Congo prochainement pour finaliser l' étude sur la nouvelle voie ferrée.

Parlant des conditions que réunit le Congo pour réussir ce programme, le Monsieur Afrique de la diplomatie chinoise a cité la stabilité politique, le fort potentiel des richesses naturelles, la position stratégique du port de Pointe-Noire et la forte amitié avec la Chine. " Nous avons toutes les raisons d' aider un pays sincère et amical comme le Congo, car la confiance entre nos deux dirigeants a atteint un niveau très avancé", a conclu le diplomate chinois.

Article paru chez l'Agence ADIAC

 

Categorie: