Les aides au développement en hausse... Sauf en Afrique !

Les aides au développement allouées par les pays industrialisés ont augmenté de 8,9% en 2016, pour atteindre 142,6 milliards de dollars, dopées en particulier par l'aide aux réfugiés, selon des données publiées mardi par l'OCDE.

Les sommes consacrées à l'aide aux réfugiés ont ainsi grimpé de 27,5%, passant de 12,1 milliards à 15,4 milliards de dollars, a précisé l'Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) dans un communiqué.

Même en excluant cette catégorie, les aides au développement s'affichent toujours en hausse, de 7,1% et ont doublé depuis l'an 2000.

"Les données préliminaires montrent que l'aide bilatérale pour le groupe des pays les moins développés a été de 24 milliards de dollars en 2016, en baisse de 3,9%", par rapport à 2015, souligne toutefois l'OCDE.

L'Afrique a notamment été touchée par une baisse de l'aide bilatérale de 0,5%, à 24 milliards d'euros.

L'aide publique au développement a connu une forte hausse (+36,1%) en Allemagne, le pays ayant doublé son aide aux réfugiés en un an. En France, la croissance a été plus modeste (+4,6%), portée par davantage de prêts bilatéraux.

Les principaux contributeurs sont les Etats-Unis (33,6 milliards de dollars), l'Allemagne (24,7 milliards), le Royaume-Uni (18 milliards), le Japon (10,4 milliards) et la France (9,5 milliards).

Pour l'aide aux réfugiés, l'Allemagne a accordé 6,2 milliards de dollars, bien davantage que les Etats-Unis (1,7 milliard) et l'Italie (1,7 milliard). La France y a pour sa part consacré 428 millions de dollars.

Tags: 
Categorie: