La Sierra Leone annule des permis miniers

La Sierra Leone a annoncé l'annulation de 57 permis d'exploitation et d'exploration miniers, pour relancer ce secteur crucial de son économie en écartant les compagnies qui gèrent mal les ressources.

"Les compagnies (visées par cette mesure) soit ont omis de renouveler leurs licences, soit n'ont pas mené d'activité d'exploitation ou de d'exploration depuis l'obtention de leurs permis, en dépit d'avertissements répétés", a expliqué le directeur des Mines Peter Bangura.

L'économie sierra-léonaise a été durement touchée par l'épidémie d'Ebola qui a frappé le pays pendant deux ans, provoquant une récession de 21,5% de son PIB en 2015, selon les statistiques officielles.

L'impact économique a été aggravé par une forte baisse des prix mondiaux du minerai de fer, premier produit d'exportation du pays, et l'effondrement du secteur minier, les investisseurs étrangers ayant fui la Sierra Leone.

L'Australie et la Chine concernées

La compagnie australienne Argosy Minerals Company est la plus touchée par les mesures annoncées mardi. Elle détenait depuis 2011 trois permis dans les gisements de fer des collines de Bembeye, dans le sud du pays.

La majorité des compagnies visées sont détenues par des investisseurs locaux, mais il y a aussi beaucoup de sociétés chinoises ou à capitaux ouest-africains. 

Pays pauvre, la Sierra Leone possède néanmoins d'importantes ressources en diamant, or, bauxite et fer, qui lui avaient apporté d'importants investissements étrangers et une forte croissance avant l'épidémie d'Ebola.

Categorie: