Inauguration du port de Doraleh

Djibouti a inauguré mercredi le port polyvalent de Doraleh, le plus grand du pays, censé lui permettre de tirer profit de sa position stratégique à l'entrée de la mer Rouge pour devenir une plateforme régionale d'échanges commerciaux.

Ce port, dont la construction a coûté 590 millions de dollars (527,5 millions d'euros), fait partie d'une série de nouvelles grandes infrastructures, avec trois autres ports et le train reliant Djibouti-ville à Addis Abeba, la capitale éthiopienne, inauguré en octobre 2016.

Le port polyvalent de Doraleh (DMP), à Djibouti-ville, peut faire transiter des milliers de voitures et des millions de tonnes de marchandises diverses chaque année, selon un communiqué de l'Autorité des ports et zones franches de Djibouti (DPFZA).

"Avec cette nouvelle infrastructure de classe mondiale, Djibouti confirme sa position comme une des principales plateformes commerciales du continent", a déclaré Aboubaker Omar Hadi, le président de la DPFZA, qui a cofinancé la construction du port avec une société chinoise basée à Hong Kong.

Base militaire chinoise

Plusieurs puissances étrangères, dont la France, les Etats-Unis et le Japon - la Chine en construisant actuellement une - disposent de bases militaires à Djibouti, dont la position sur l'une des routes maritimes les plus fréquentées du monde, attise les convoitises.

Le gouvernement du président Ismaël Omar Guelleh entend, avec ces vastes projets d'infrastructures, faire de Djibouti un "nouveau Dubaï", capable de rivaliser avec les autres grands ports de la façade est de l'Afrique, comme Mombasa au Kenya.

Un nouveau port pour le commerce du bétail a ouvert récemment à Djibouti, et deux installations destinées au transit du sel et de la potasse doivent ouvrir le mois prochain.

Categorie: