Diplomatie

Abdel Fattah al-Sisi en visite à Pékin a obtenu un soutien de choix alors que sa politique est de plus en plus critiquée par les démocraties occidentales. Lors de sa rencontre mercredi avec le président égyptien, le premier ministre chinois Li Keqiang a assuré que son pays était prêt à s'associer à une série de grands projets d'infrastructures en Egypte.

"Nous espérons promouvoir une coopération complémentaire en matière de construction infrastructurelle, de commerce, d'investissements et de hautes technologies. La partie chinoise est prête à construire, conjointement avec des entreprises égyptiennes, des lignes ferroviaires à grande vitesse, des tunnels sous-marins, des centrales nucléaires et d'autres ouvrages"

Pour la première fois depuis son accession à la tête de l'Etat, le Président égyptien Abdel Fattah al-Sisi se rendra en Chine.

Visite prévue les 23 et 24 décembre prochains. Objectif : décrocher un beau cadeau de Noël sous la forme de contrats économiques et commerciaux et de la relance du tourisme en Egypte, destination boudée par les Chinois depuis la chute de Moubarak.

La visite de Morsi en 2012 en Chine avait abouti à la livraison de véhicules blindés à la police égyptienne et un prêt de 200 millions de dollars à la Banque nationale égyptienne. Les échanges entre la Chine et l'Egypte ont augmenté de 40% depuis 2008, mais sont bien en deçà des attentes des deux pays.