Diplomatie

L’Assemblée nationale populaire qui s’est achevé mi-mars à Pékin était l’occasion d’un exercice grandeur nature de soft power pour le régime communiste à l’égard du continent africain. Diplomates, journalistes et experts du continent étaient invités à « mieux comprendre » la Chine.

Il est des journalistes que le régime apprécie plus que d’autres. Ainsi les vingt-deux confrères africains venus suivre de l’intérieur l’APN, l’Assemblée populaire nationale, grand-messe du Parti communiste chinois organisée chaque année au Palais du peuple à Pékin.

La Chine reprend ses relations diplomatiques avec la Gambie, ancienne alliée de Taïwan. Une décision qui renforce l'isolement international de l'île, considérée par Pékin comme une partie de son territoire.

C’est l’heure de la grande tournée annuelle organisée sur le continent par le Ministères chinois des Affaires étrangères. Chaque année, le chef de la diplomatie prend ainsi son bâton de pèlerin et sillonne l’Afrique. Le trajet est le fruit de négociations aussi discrètes que minutieuses en fonction bien sûr des intérêts politiques et économiques du moment. Cette année, cette tournée l’a mené dans quatre pays : le Malawi, l’île Maurice, le Mozambique et la Namibie.

C’est une ancienne zone franche, près du port de Djibouti. Une enclave de sable battue par les vents de la mer rouge. C’est ici que se dressera d’ici la fin de l’année 2017 la première base militaire chinoise permanente sur le continent. Les travaux viennent tout juste de débuter. De sources non officielles on avance le chiffre considérable de 10.000 militaires chinois qui seront déployés à Djibouti, contre 4.000 pour les Américains.

Le grand rendez-vous de l'aide japonaise à l'Afrique aura lieu pour la première fois cette année sur le continent africain, a annoncé lundi le Japon qui s'efforce de gagner du terrain face à l'influence grandissante de la Chine.

La sixième Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l'Afrique (Ticad) se tiendra les 27 et 28 août au Kenya, a indiqué le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga.

Le Russie a réaffirmé vendredi qu'elle s'opposait à un embargo sur les armes au Soudan du Sud et à des sanctions contre les deux principaux belligérants malgré les recommandations d'experts de l'ONU, estimant cette approche contre-productive.

Des sanctions "ne seront pas propices" au processus de paix parce que les experts proposent de sanctionner le président et le chef des rebelles alors qu'ils mènent des négociations qui ont fait "certains progrès", a expliqué le réprésentant adjoint russe à l'ONU Petr Iliichev.

L'Iran et la Chine ont décidé de renforcer leurs relations économiques avec l'ambition de les porter à un niveau de 600 milliards de dollars, a déclaré samedi le président iranien Hassan Rohani à Téhéran où son homologue chinois était en visite officielle.

La visite de Xi Jinping, la première d'un président chinois en Iran depuis 14 ans, intervient une semaine après le début de la mise en oeuvre de l'accord nucléaire conclu entre l'Iran et les grandes puissances, dont la Chine, qui prévoit la levée d'une partie des sanctions internationales contre Téhéran.

Le président chinois Xi Jinping a promis jeudi lors d'une visite en Egypte une enveloppe de 55 milliards de dollars en prêts et investissements pour le Moyen-Orient, une région où la Chine veut renforcer sa présence économique.

M. Xi se trouve au Caire dans le cadre d'une tournée régionale, sa première en tant que président, qui se terminera samedi en Iran.

Le président chinois, Xi Jinping, a entamé mardi une visite en Arabie saoudite, début d'une tournée régionale destinée à renforcer la présence économique du géant asiatique au Moyen-Orient, selon l'agence officielle SPA.

Peu après son arrivée, M. Xi a été reçu par le roi Salmane pour un entretien, selon la télévision d'Etat.

Mercredi, les deux chefs d'Etat doivent assister à une cérémonie d'inauguration du Centre Roi Abdallah pour les études et les recherches pétrolières à Ryad.

Le président chinois Xi Jinping effectuera des visites d'Etat la semaine prochaine en Arabie Saoudite, en Egypte et en Iran, a annoncé vendredi Pékin, la deuxième économie mondiale cherchant à renforcer son poids diplomatique dans la région.

Il s'agira de la première visite de M. Xi dans ces pays en tant que chef d'Etat.

Xi Jinping effectuera ces visites du 19 au 23 janvier, a indiqué le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lu Kang, dans un communiqué publié sur le site internet du ministère.