Xi Jinping se rend au Moyen-Orient

Le président chinois Xi Jinping effectuera des visites d'Etat la semaine prochaine en Arabie Saoudite, en Egypte et en Iran, a annoncé vendredi Pékin, la deuxième économie mondiale cherchant à renforcer son poids diplomatique dans la région.

Il s'agira de la première visite de M. Xi dans ces pays en tant que chef d'Etat.

Xi Jinping effectuera ces visites du 19 au 23 janvier, a indiqué le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lu Kang, dans un communiqué publié sur le site internet du ministère.

Ryad et Téhéran sont à couteaux tirés depuis l'exécution le 2 janvier en Arabie Saoudite du dignitaire chiite saoudien Nimr al-Nimr, figure de l'opposition politique condamné pour "terrorisme".

L'exécution a entraîné des attaques contre les représentations diplomatiques saoudiennes en Iran, suite à quoi Ryad a rompu ses relations diplomatiques avec Téhéran.

La Chine dépend du Moyen-Orient pour l'essentiel de ses importations en pétrole, mais elle se garde habituellement de s'impliquer dans les tensions et conflits qui divisent la région.

Pékin "est le principal importateur de pétrole du Moyen Orient", a déclaré à l'AFP Zhu Feng, professeur à l'Ecole des études internationales de l'Université de Pékin. "La stabilité du Moyen-Orient, c'est donc ce que la Chine souhaite le plus." 

"Xi Jinping est très désireux de projeter l'image de la Chine à l'étranger, d'accroître l'empreinte internationale de la Chine à un niveau en adéquation avec sa croissance (économique) rapide et sa puissance militaire", explique Willy Lam, spécialiste de politique chinoise à l'Université chinoise de Hong Kong.

Pékin essaie de renforcer son influence au Moyen-Orient, où la politique américaine "n'a pas vraiment été une réussite sous (la présidence de Barack) Obama", a-t-il poursuivi.

La Chine se présente ainsi comme "un médiateur sans attaches" dans la région, a souligné M. Lam, au contraire de Washington, qui a "des intérêts dans cette partie du monde depuis quatre ou cinq décennies".

Cette tournée de Xi Jinping intervient alors que le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Zhang Ming a rencontré la semaine dernière de hauts responsables saoudiens puis iraniens, au cours de séjours consécutifs dans chacun des deux pays, avait indiqué la diplomatie chinoise.

En Arabie saoudite, M. Zhang avait exprimé "l'espoir que toutes les parties concernées fassent preuve de calme et de retenue" et entreprennent "des efforts concertés" pour une désescalade des tensions dans leurs relations, selon un communiqué chinois.

A Téhéran, l'envoyé de Pékin a répété les mêmes exhortations "au calme et à la retenue", et a déclaré espérer "que toutes les parties travaillent de concert pour préserver la paix et la stabilité dans la région", d'après un autre communiqué.