Ali Bongo : opération séduction à Pékin

Le Président Ali Bongo Ondimba, s’est exprimé, la semaine passée à Pékin, à l’occasion d’une matinée spéciale de promotion des investissements chinois au Gabon, à laquelle plusieurs centaines d’entreprises chinoises ont pris part. 

« Je confirme l’entière disponibilité du Gabon pour accueillir davantage d’investissements directs chinois dans les domaines agricole, touristique, industriel et bancaire, entre autres. S’agissant du secteur minier, le Gabon dispose de deux grands projets, Belinga et Maboumine. Concernant Belinga dont les réserves en fer sont estimées à plus d’un milliard de tonnes, le Gabon recherche de bons partenaires financiers et techniques chinois pour ce projet d’envergure. Il en est de même pour le gisement polymétallique de Maboumine où le consortium constitué par l’Etat gabonais et le groupe Eramet recherche des partenaires chinois en vue d’accélérer sa mise en exploitation. S’agissant du secteur touristique, je souhaite une accélération des échanges touristiques entre nos deux pays. Dans cette perspective, je vous réaffirme mon ardent souhait de voir les gouvernements de nos deux pays procéder à la signature d’un accord aérien. Quant aux banques chinoises, je les invite à s’implanter au Gabon ou à acquérir des participations dans des banques existantes » a déclaré M. Bongo, selon un communiqué de la Présidence. 

Devant plus de 300 dirigeants d’entreprises réunis autour du Conseil chinois pour la promotion du commerce international (CCPIT), le chef de l’Etat a exposé son souhait de voir s’implanter au Gabon des « zones économiques spéciales industrielles consacrées à des entreprises chinoises. »

Le chef de l'Etat gabonais effectuait une visite d'Etat en Chine du 6 au 9 décembre. Il a déclaré que sa visite a pour but d'inviter les entreprises chinoises à investir massivement au Gabon, une « terre d'opportunités ».

Au cours d’une interview accordée à Xinhua, Ali Bongo invite les entreprises chinoises à investir dans le domaine de la transformation locale de ses matières premières. « Notre message vis-vis de la Chine c'est de demander aux entreprises chinoises de venir investir au Gabon dans le domaine de la transformation, » a-t-il dit.

Son objectif est que 2020 soit la dernière année pour l'exploitation des matières premières sans une première transformation locale, a-t-il rappelé : « Nous voulons généraliser la transformation locale de toutes nos matières premières. C'est valorisant pour nos produits. Ils seront beaucoup plus compétitifs. Ensuite, cela crée des emplois, des emplois importants pour les Gabonais. »

Pour le président gabonais les deux pays ont lancé ensemble un important chantier qui doit transformer l'économie gabonaise. C'est le chantier de la route Libreville-Port-Gentil. « C'est avec une entreprise chinoise et nous voulons poursuivre dans cette voie là, et inviter encore d'autres entreprises, celles qui ne nous connaissent pas, à venir investir de manière importante, dans notre pays, » a-t-il martelé.

(Xinhua et Ecofin)

Categorie: