Diplomatie

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a appelé au dialogue afin de résoudre la crise entre le Qatar et quatre autres pays arabes, en recevant à Pékin son homologue qatari cheikh Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani.

"Toutes les parties doivent continuer à faire preuve de retenue et mener des pourparlers face-à-face au plus vite afin d'éviter une escalade", a déclaré M. Wang en recevant jeudi le chef de la diplomatie de Doha.

L'UE veut donner un "nouvel élan" à son "partenariat stratégique" avec l'Afrique en dépassant son rôle de principal bailleur de fonds pour coopérer davantage sur la sécurité, le climat, l'économie ou l'immigration, a indiqué lundi sa Haute représentante Federica Mogherini.

"Nous passons de notre approche traditionnelle, centrée uniquement sur l'aide, à un partenariat véritable avec l'Afrique dans tous les domaines, du changement climatique à la sécurité, le développement économique, les migrations et évidemment le soutien humanitaire", a souligné Mme Mogherini en arrivant à une réunion de l'UE à Bruxelles.

Le continent africain "risque aujourd'hui de devenir une colonie chinoise", a estimé le président du Parlement européen Antonio Tajani.

Le roi Salmane d'Arabie saoudite entame une tournée au Japon et en Chine au moment où Ryad veut diversifier son économie.

Sao Tomé-et-Principe s’est tourné vers Pékin fin décembre. Seuls le Burkina Faso et le Swaziland continuent de reconnaitre la République de Chine. Retour sur un jeu de go diplomatique.

La Chine a établi officiellement des relations diplomatiques avec Sao Tomé après avoir arraché l'île africaine à Taïwan.

Le président du Gabon, Ali Bongo, a fait de se première sortie internationale depuis son élection controversée une opération de charme.

Depuis l'annonce de son intention de réintégrer l'Union africaine (UA), le Maroc mise particulièrement sur la diplomatie économique pour rallier le maximum de soutiens à sa cause.

L'onde de choc causée par l'élection à la Maison Blanche de Donald Trump n'a pas épargné l'Afrique, déçue par Barack Obama et aujourd'hui partagée entre incrédulité et espoir.

Un des rares engagements concrets est venu de la Chine qui a annoncé une aide de 100 millions de dollars pour les réfugiés.