chinafrique

Le Kenya est l’un des partenaires les plus choyés par Pékin en Afrique. Mais à quel prix ?

La France, avec 28,5 milliards d'euros d'exportations en 2015, reste certes l'un des premiers fournisseurs du continent africain. Mais sa position s'effrite: dans la zone franc, sa part de marché est passée de 34% en 1985 à 12% en 2015. La Chine, dans le même temps, a vu sa place bondir de 2% à 20%. En perte de vitesse face à cette concurrence nouvelle, les entreprises françaises multiplient les offensives pour reprendre pied sur les marchés africains. En misant sur des approches groupées et en faisant jouer leurs relations historiques avec le continent.

L’Afrique compte déjà 330 millions de personnes connectées à Internet. Un Africain sur cinq a déjà acheté en ligne. Pour les entreprises chinoises très en pointe sur ce secteur et qui comptent parmi les plus grosses capitalisations boursières de la planète l’enjeu est donc important.