Brésil

Le gouvernement brésilien va proposer au Parlement d'autoriser la vente de terres agricoles aux étrangers. Une loi qui vise surtout la Chine.

Le Premier ministre chinois Li Keqiang est arrivé lundi soir à Brasilia pour une visite au cours de laquelle devraient être annoncés des investissements de 50 milliards de dollars, une bouffée d'oxygène pour l'économie en berne du géant sud-américain.
M. Li rencontrera la présidente brésilienne Dilma Rousseff mardi et dans la soirée il partira à Rio de Janeiro pour analyser certains projets du pays asiatique dans cette ville hôte des jeux Olympiques de 2016. Mercredi, il voyagera en Colombie, puis se rendra au Chili et au Pérou.
M. José Graça Lima, chargé des relations avec l'Asie au ministère brésilien des Affaires étrangères, a annoncé jeudi que "50 milliards de dollars en nouveaux projets devraient être investis par la Chine au Brésil".

Le Premier ministre chinois, Li Keqiang, se rendra du 18 au 26 mai au Brésil, en Colombie, au Pérou et au Chili, signe du renforcement mutuel croissant des relations entre la Chine et l'Amérique latine, a annoncé lundi Pékin.

"A l'invitation de la présidente du Brésil Dilma Rousseff, du président de la Colombie Juan Manuel Santos, du président du Pérou Ollanta Humala et de la présidente du Chili Michelle Bachelet, le Premier ministre Li Keqiang du Conseil des affaires d'Etat (gouvernement, NDLR) effectuera une visite officielle du 18 au 26 mai dans ces quatre pays", a déclaré Mme Hua Chunying, porte-parole de la diplomatie chinoise.