Banque

Le nouveau bailleur de fonds multilatéral mis en place par les Brics a approuvé son premier volet de prêts, d'un montant total de 811 millions de dollars dans quatre pays.

La Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures (BAII) accordera entre 10 et 15 milliards de dollars de prêts par an, a annoncé mardi son président élu, assurant que cette structure lancée par la Chine ne concurrencerait pas les organisations existantes et ne serait pas un instrument au service de Pékin.

Lors de sa visite en Grande-Bretagne, Xi Jinping est revenu sur les nouveautés de la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures.

La future banque asiatique de développement lancée à l'initiative de la Chine devrait être opérationnelle avant la fin de l'année...

La Grèce a été invitée à devenir membre de la banque de développement que les grands pays émergents, dont la Russie et la Chine, tentent de mettre sur pied pour faire contrepoids au Fonds monétaire international (FMI), notamment, qui est l'un des créanciers actuels d'Athènes, a indiqué une source gouvernementale.

Selon cette source, la Grèce s'est vu proposer "de devenir le sixième membre de la banque de développement des BRICS", lors d'un entretien téléphonique entre le Premier ministre Alexis Tsipras et le vice-ministre des Finances russe Sergueï Storchak. Cette annonce est faite alors que se tient lundi soir à Bruxelles un Eurogroupe très important pour l'avenir financier de la Grèce.

Cinquante-sept États ont finalement été acceptés en tant que membres fondateurs de la banque asiatique dans les infrastructures (AIIB) mise en place à l'initiative de la Chine. Ils négocieront les statuts de cette nouvelle institution, malgré les réticences de Washington.

La future banque régionale de développement lancée par la Chine comptera finalement 57 Etats fondateurs.