AIIB

La Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures a approuvé l'adhésion de 13 nouveaux membres, dont deux pays africains.

Pour concurrencer le FMI et la Banque mondiale, deux institutions multilatérales de développement ont été lancées coup sur coup. Leur principal promoteur ? Pékin, qui compte bien financer à travers elles ses ambitions commerciales à l'échelle mondiale.

Retrouvez l'article de Sébastien Le Belzic dans Jeune Afrique.

La future banque asiatique de développement lancée à l'initiative de la Chine devrait être opérationnelle avant la fin de l'année...

Tokyo annonce une aide de 100 milliards de dollars pour soutenir le développement d'infrastructures en Asie. Avec cette initiative, Shinzo Abe fait écho à la future Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures pilotée par Pékin.

Cinquante-sept États ont finalement été acceptés en tant que membres fondateurs de la banque asiatique dans les infrastructures (AIIB) mise en place à l'initiative de la Chine. Ils négocieront les statuts de cette nouvelle institution, malgré les réticences de Washington.

La future banque régionale de développement lancée par la Chine comptera finalement 57 Etats fondateurs.