Kenya

Dopée aux investissements publics et à la dette chinoise, l'économie kenyane est en pleine croissance. Mais la crise n'est jamais très loin.

Construite par la Chine, cette nouvelle ligne de chemin de fer est le plus important projet d'infrastructures depuis l'indépendance du Kenya.

Les océans se vident, victimes de la surpêche notamment des bateaux asiatiques. Les pêcheurs kenyans doivent s'adapter ou disparaître. Reportage.

Tokyo promet 30 milliards de dollars pour consolider sa présence en Afrique et contrer l'influence chinoise. Décryptage.

Le Kenya est l’un des partenaires les plus choyés par Pékin en Afrique. Mais à quel prix ?

Le Kenya s'apprête à brûler la quasi-totalité de son stock d'ivoire et veut sonner ainsi la fin du trafic illégal de "l'or blanc", responsable du déclin de la population des éléphants sur le continent.

Les Taïwanais expulsés du Kenya vers la Chine communiste dans le cadre d'une affaire de cyber-escroquerie seront jugés par Pékin, a affirmé un média d'Etat chinois, malgré l'intervention de Taipei. La police kényane avait expulsé la semaine dernière vers Pékin 45 citoyens taïwanais - et 32 Chinois du continent -, soupçonnés d'être impliqués dans une vaste fraude téléphonique. Les autorités de l'île de Taïwan, furieuses, avaient assuré que plusieurs de ces personnes avaient pourtant été innocentées par la justice du pays africain, et ont accusé Pékin d'avoir "enlevé" leurs ressortissants.

La télévision d'Etat chinoise montre des Taïwanais expulsés du Kenya vers la Chine populaire. Dernier rebondissement d'une affaire qui provoque la fureur de Taipei.

Le grand rendez-vous de l'aide japonaise à l'Afrique aura lieu pour la première fois cette année sur le continent africain, a annoncé lundi le Japon qui s'efforce de gagner du terrain face à l'influence grandissante de la Chine.

La sixième Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l'Afrique (Ticad) se tiendra les 27 et 28 août au Kenya, a indiqué le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga.

L'Argentine, l'Afrique du Sud et le Kenya se tournent vers le nucléaire chinois. L'Argentine est le premier pays a avoir choisi le géant chinois du nucléaire CNNC pour construire deux centrales, dont l'une d'un coût estimé à 6 milliards de dollars, et l'autre utilisera le réacteur chinois de 3e génération Hualong, rival de l'EPR. Un nouveau succès pour les ambitions atomiques de Pékin dont les ambitions sur le continent africain sont immenses.